Je te lis mon amour

La compagnie est mandatée pour la conception d’un projet en partenariat avec les Bibliothèques de la ville de Lausanne. Soutenu par l’Office Fédéral de la Culture.
« Je te lis mon amour » projet proposée par la responsable artistique de la Cie.

L’objectif est de surprendre les élèves au sein de l’EPSIC (Ecole Professionnelle à Lausanne) et de leur donner envie de lire, d’ouvrir un bouquin, de le sentir et qu’ils découvrent par eux-même la liberté qu’apporte la lecture et l’écriture.
Des installations avec des citations d’amour sont au rendez-vous, ainsi que des enregistrements sonores de lettres et de poésies qui parlent d’Amour.
A découvrir jusqu’en juin 2020. (EPSIC, rue de Genève 63, 1002 Lausanne)

Ultérieurement il y aura aussi des performances de comédiens et des ateliers d’écriture.

Nous voulons attiser leur curiosité par un autre biais que le livre à l’état brut, qui peut impressionner au premier abord, et tenter de leur faire aimer aussi une sonorité, un rythme, une musique, car le texte est avant tout musicalité.

« Je prends le livre ouvert à la pliure, je me remets à son rythme, à la respiration d’un autre qui raconte. Si moi aussi je suis un autre, c’est parce que les livres, plus que les années et les voyages, changent les hommes. »
Erri de Lucca

Visuel et vidéo par Carl Alex

Visuel installé au sein de l’Epsic

Ateliers d’écriture à l’EPSIC à Lausanne.

Un projet conçu et porté par : Carole Epiney
Scénographie : Stéphanie Lathion
Ingénieur son : Julien Wey (Kumquat, studio K, Genève) réalisation des modules audios
Technicien son, installation des téléphones : Santiago Fernandez
Enregistrements sonores (téléphones) avec les voix de : Isabelle Cardis, Frédéric Sardet, Sarah Anthony, Olivier Lambelet, Julien Wey, Jean-Luc Wey, Carole Epiney
Vidéo et graphisme : Carl Alex // Administration Steve Riccard
Comédiens interventions surprises : Marie Perruchoud et Lucas Savioz
Animation des ateliers d’écriture : Eugène, écrivain & Stéphanie Valiquer, rappeuse. Un grand merci à Olivier Revaz pour son aide précieuse durant le montage, et à Marc Laubscher pour les clichés pris à cette occasion.

Création « Les Névroses sexuelles de nos parents » de Lukas Bärfuss

 

Les Névroses sexuelles de nos parents de Lukas Bärfuss
Traduction en français de Bruno Bayen // © L’Arche Editeur

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.

Création les 7, 8, 9, 10 & 11 mars 2018 au Théâtre de l’Oriental à Vevey// 22, 23, 24 & 25 mars 2018 au Petithéâtre à Sion// les 3, 4, 5, 6, 8 & 9 mai 2018 au Théâtre le Pulloff à Lausanne

Mise en scène: Jacques Maitre // Collaboration artistique: Carole Epiney

Scénographie: Stéphanie Lathion // Création lumière: Aurélien Cibrario

Avec Rebecca Bonvin, Carole Epiney, Anne Salamin, Anthony Gerber, Arthur Arbez, Jacques Maitre

Ambiance sonore Julien Wey// Voix off Jean-Luc Wey // un grand merci à Kumquat studio

Merci à Carl Alex pour les photos & ce montage…

>> Dora, une jeune fille depuis toujours abrutie par les médicaments destinés à dissimuler « sa fêlure aux étages supérieurs » cesse son traitement. Elle exerce alors cette liberté retrouvée avec une naïveté et un appétit que son entourage – parents, psychiatre, patron – ne parvient pas à accepter.
 Normalité, désirs, sexualité sont autant de problématiques auxquelles Dora confronte les autres personnages. Elle dérange et déstabilise car elle est libérée. Elle assume ce qu’elle est, et obligatoirement elle renvoie l’autre face à lui-même. Tel un miroir. Qui est fou, qui ne l’est pas? Dans notre société le fou n’est pas celui que l’on croit.
Finalement Bärfuss, de fil en aiguille, amène le spectateur à porter un regard sur la double vie des parents de Dora et leurs propres névroses. <<

Photos répétitions: Carl Alex

Photos représentations au Théâtre de l’Oriental à Vevey

 

Photo Martin Reeve
Photo Martin Reeve

Après le Théâtre de l’Oriental à Vevey et le Petithéâtre à Sion ou nous avons eu un très bon accueil, nous serons à Lausanne au Théâtre du Pulloff du 3 au 9 mai….au plaisir de vous y voir! Réservation au 021 311 44 22 ou sur http://www.pulloff.ch

LNSDP-Flyers-Verso-3-717ko

Article 24h par Natacha Rossel

Bérénice de Racine création en 2015

Projet de la Cie Tête en l’air proposé par Carole Epiney.
Les 10,11,12, et 13 septembre 2015 au Théâtre Interface à Sion.  
Réservation au 027 203 55 50 // Théâtre du château La Tour-de-Peilz les 2 et 3 octobre 2015

Bérénice de Racine est une pièce qui traite d’un sujet toujours d’actualité : L’AMOUR.
Il est également question de pouvoir dans cette tragédie. L’amour impossible imposé par les lois, les différences de classe, de race ou de religion…qui sont tout autant d’obstacles présents aujourd’hui encore.

DSC_0029

DSC_0056

A propos de Bérénice

Bérénice est une tragédie en cinq actes et en alexandrins, écrite par Jean Racine (1639-1699). Elle est représentée pour la première fois au théâtre de l’hôtel de Bourgogne (Paris) en novembre 1670, et publiée l’année suivante.

Il s’agit de la sixième pièce de Racine ; mais Bérénice tient une place tout à fait particulière dans son oeuvre, tant au niveau de l’esthétique audacieuse que de la conception de la tragédie qui y est transmise. C’est notamment sur la question du tragique dépourvu de bain de sang, ainsi que sur la simplicité de la pièce, que Racine s’est rapidement opposé à Corneille. Si leur rivalité a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre, le succès et la postérité de Bérénice montrent à quel point cette pièce constitue une tragédie universelle à part entière.

Bérénice est restée longtemps dans un purgatoire dont elle n’est ressortie qu’au XXe siècle. Aujourd’hui, c’est l’une des tragédies de Racine les plus jouées après Phèdre, Andromaque et Britannicus.

A travers le défi de l’alexandrin, nous voulions parler de cette belle histoire d’amour en oubliant un peu le contexte de l’époque. Car l’Amour est en effet un thème qui est, et sera toujours d’actualité !

Mise en scène:  Steve Riccard, collaboration artistique Carole Epiney

Scénographie: Stéphanie Lathion

Avec Raphaël Bilbeny, Pauline Epiney, Damien Gauthier, Olivier Lambelet, Carole Epiney

Visuel: Alban Lavy

berenice_facebook

Article dans le Nouvelliste par J-F Albelda

IMG_1651