Exploration en cette fin d’automne pour la Cie !

Suite à une mise au concours proposé par le Labo à Lausanne, Carole Epiney va pouvoir explorer durant 3 semaines autour du texte « À deux heures du matin » de Falk Richter.

Pour cette recherche elle sera accompagnée de la comédienne Alexandra Moia et du comédien Zacharie Heusler.

Nous nous réjouissons de partager les différentes étapes de cette exploration avec vous.

Thématique

« À deux heures du matin » c’est la nuit.

La nuit profonde où les rêves nous bercent. Nous ne sommes plus à la lumière du jour, tout est différent. Entre sommeil et réalité. Entre somnolence et lucidité.
Les personnages s’expriment à tour de rôle, s’interrogent sur leurs rapports amoureux, s’espionnent sur les réseaux sociaux, revivent leurs journées de travail… Est-ce bien réel ou est-ce dans leur tête ? Tout est possible, car à deux heures du matin, nous n’avons pas toujours notre pleine lucidité.
Toute la problématique de la pièce tourne autour de différentes prises de conscience, de crises d’angoisse exacerbées par la solitude nocturne. Vont-ils pouvoir se réveiller et sortir de cette torpeur ? Est-ce que ces personnages sont des somnambules de la vie ? Vont-il se réveiller ? Vont-ils y voir plus clair ? C’est cela que je désire chercher et approfondir avec mon équipe.

Première semaine au LABO !

Première semaine d’exploration au Labo à Lausanne, avec comme point de départ le rêve et l’absurde.

Un travail très enrichissant qui permet de tester beaucoup de pistes différentes. Un vrai plaisir de pouvoir prendre le temps d’explorer.

Deuxième semaine

On continue d’approfondir les nuances de jeu et à chercher l’authenticité et l’étrangeté. Est-ce un rêve, est-ce dans leur tête ?

Nous avons aussi partagé différentes images que le thème nous inspire afin de pouvoir rêver ensemble et nourrir notre imaginaire. J’ai également proposé qu’on écrive un court texte sur l’univers nocturne, afin d’être baigné par ce que nous inspire la nuit : La peur ? Le silence ? Le calme ? L’angoisse ? À chacun son ressenti et son interprétation, et ce fût un partage aussi touchant qu’enrichissant. Nous avons également cherché des états pour nourrir le jeu ainsi que pour saisir certaines ruptures autant physique que vocal.

Voici quelques photos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :